Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Les crypto-monnaies sont-elles des solutions face à la crise monétaire et économique actuelle ?


Les crypto sont le remède à la crise inflationniste et monétaire que nous sommes en train de vivre

Cette maxime, vous l’avez entendue à de nombreuses reprises. C’est peut-être même la raison qui vous a poussé à acheter vos premiers Bitcoin. Il faut dire que la reine des cryptomonnaies a tout pour répondre aux problématiques monétaires de notre monde contemporain : elle est décentralisée, disponible en quantité limitée, ne peut être contrôlée par aucune instance gouvernementale ou privée, et s’échange à la vitesse de l’éclair grâce au Lightning Network. Alors, suffisant pour remplacer les monnaies traditionnelles ?

Avant de répondre à toutes ces questions, il convient de remettre les choses dans leur contexte. Historiquement, le Bitcoin a été imaginé par Satoshi Nakamoto à la suite de la crise des subprimes en 2008. A l’époque, l’État américain avait déjà fait fortement tourner la planche à billet pour sauver les banques de la faillite. Cette décision a amorcé le cercle infernal d’impression monétaire qui n’a fait que se renforcer au fil du temps, et qui a trouvé son point culminant avec la crise COVID.

Ligne - Font
Masse monétaire des États-Unis

Ce qu’il faut bien comprendre ici, c’est que l’entièreté de notre système économique ne repose que sur un seul principe : la croissance perpétuelle (rendue possible grâce à l’abondance énergétique, mais c’est un autre débat). Le souci, c’est qu’une croissance infinie dans un monde fini est physiquement impossible, et il est fort probable que le pic de croissance organique soit désormais passé. De facto, c’est tout notre système économique qu’il faut remettre en question, chose inimaginable pour les Etats et les entreprises privées. Du coup, pour maintenir cette croissance, on la dope à la monnaie, et on la rend artificielle. Le problème, c’est que cette stratégie crée de la dette, de l’inflation et creuse les inégalités entre les classes socio-professionnelles. Le jour où les pays deviendront insolvables et où ce système ne sera plus supportable, ce sera très probablement le chaos un peu partout (ambiance…).

T-Shirt - Image Vectorielle

Du coup que vient faire Bitcoin là-dedans ?

Vous le savez, le BTC est un actif dont la quantité est finie (21 millions de tokens maximum), qui appartient à ses utilisateurs (principe de décentralisation) et qui est inviolable (principe des validateurs). On règle donc ici, sur le papier, des soucis majeurs rencontrés sur les monnaies traditionnelles et qui menacent notre économie : une supply fixe, impossible à contrôler ni à corrompre, et dont la gouvernance dépend d’un réseau extrêmement vaste et diversifié. Là vous allez me dire : “du coup, la question initiale elle est vite répondue”. Et bien pas tout à fait…


Logo - La Conception Des Produits

La crypto et plus globalement les technologies de la blockchain sont des secteurs encore très jeunes. Et qui dit jeunesse dit immaturité. Si vous êtes sur le marché depuis un moment, vous l’avez constaté : volatilité et manipulations sont monnaies courantes. Cela entraîne des mouvements de prix violents et difficilement prédictibles. Si ça fait le bonheur des investisseurs et des traders, c’est incompatible avec le principe même de monnaie qui doit garder une certaine stabilité. Imaginez une famille d’un pays en voie de développement acquérir du BTC : à aucun moment ils ne pourront se permettre une fluctuation de 30, 40% sur leur portefeuille d’un jour à l’autre. C’est, selon moi, le principal point de friction, et le Bitcoin devra devenir autre chose qu’un actif purement spéculatif pour prétendre à un statut de “monnaie”. Je ne doute pas qu’il y arrivera à terme, mais aujourd’hui ça me semble trop tôt. Il faudra gagner en capitalisation et en maturité.

Bitcoin - Crypto-Monnaie

Et du côté des autres cryptos ?

On part déjà du principe qu’une majorité d’entre elles ne sont pas destinées à avoir cette utilité. On exclura donc les tokens des L1, des P2E, des protocoles Defi, j’en passe et des meilleures. Il ne reste alors que les stablecoins, et surtout les stablecoin algorithmiques qui vont fortement m’intéresser ici. En effet, et contrairement aux stablecoins classiques (USDT, USDC), les stablecoins algorithmiques sont réellement décentralisés et leur bon fonctionnement repose sur les épaules des validateurs. Le meilleur exemple à ce jour est l’UST, le stablecoin de la blockchain Terra Luna, dont la valeur repose sur un jeu d’offre et de demande. Pour faire simple, à chaque UST demandé on brûle l’équivalent en LUNA, le token de gouvernance de la blockchain Terra Luna. Se faisant, une importante demande en UST va augmenter la valeur de ce dernier, et entraîner une pression déflationniste sur le LUNA qui va là encore augmenter la valeur de l’actif. Si vous voulez en savoir plus, je vous laisse regarder cette vidéo d’explication.

Vous l’aurez compris, nous voyons aujourd’hui les prémices d’une conversion des crypto monnaies en monnaie tout court. Une réelle décentralisation, une quantité finie et l’impossibilité de corrompre les systèmes les plus robustes comme le Bitcoin ou Terra Luna laissent à penser que cette technologie pourrait, à terme, remplacer les valeurs FIAT traditionnelles. Néanmoins, il faudra que la marché gagne en stabilité et en maturité pour que la confiance envers le système soit suffisamment robuste. Car ne l’oubliez pas, la valeur d’une monnaie repose avant tout sur la confiance que lui accordent ses utilisateurs. Sans cela, on se retrouve avec un simple morceau de papier, ou une suite de chiffres numériques, qui ne valent rien dans les deux cas.

Quel impact sur notre économie traditionnelle ?

Si les crypto-monnaies se développent et si leur adoption se fait comme nous le prévoyons, nous pouvons alors imaginer des changements radicaux sur le fonctionnement de notre système : entreprises gérées par les validateurs, dette soutenable grâce au système de collatéralisation, et mise en place de systèmes de gouvernance équitables portés par la population elle-même. Avec des monnaies décentralisées, appartenant au peuple et dont la gouvernance se fait de manière transparente et libre, on sortirait du carcan imposé par des organismes privés au fonctionnement opaque. Un peu utopique ? Peut-être, mais le Bitcoin a en partie été créé pour répondre à ce type de problématique, alors permettons-nous de rêver à un monde meilleur en ces périodes troubles. 


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire