Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

L’acceptation du bitcoin et de l’ethereum augmente


Mi-octobre, le lancement du premier ETF Bitcoin négocié en bourse avait déclenché une véritable vague d’euphorie, y compris chez les investisseurs traditionnels. Le cours du bitcoin a alors atteint un nouveau record historique d’environ 66 000 dollars américains. Désormais, les grandes sociétés de gestion de patrimoine devraient elles aussi utiliser de plus en plus les cryptomonnaies comme le bitcoin ou l’ethereum comme stratégie d’investissement dans leurs portefeuilles de fonds. Certains envisagent de développer des stratégies correspondantes.

Un accès direct aux crypto-actifs est souhaité

Selon un récent rapport de gestion de fonds de la bourse de cryptographie Coinbase, il y a une “activité accrue des crypto-fonds”, car la demande des investisseurs “qui souhaitent un accès indirect aux crypto-actifs” augmente. Le volume de l’industrie des crypto-fonds devrait avoir doublé dès la fin 2020 pour atteindre un volume de 36 milliards de dollars par rapport à l’année précédente. Pour l’année en cours, Coinbase s’attend à nouveau à une “croissance significative”.

En Allemagne, la loi sur la localisation des fonds, entrée en vigueur cet été, permet aux fonds spéciaux d’investir 20 pour cent de leurs actifs dans des crypto-valeurs. Pour les investisseurs professionnels, cela signifie qu’ils peuvent ainsi profiter indirectement des hausses de prix parfois fulgurantes du marché des cryptomonnaies, comme l’indique le Handelsblatt. Les investisseurs expérimentés profitent des baisses du marché, par exemple vendredi, pour racheter.


Après le succès de l’ETF Bitcoin, qui ne représente pas vraiment le bitcoin mais des contrats à terme correspondants, de grandes sociétés d’investissement comme Blackrock ou Pimco envisagent d’augmenter leur engagement actuel dans les cryptomonnaies. En Allemagne, la société de fonds Union Investment investit des capitaux dans le bitcoin, mais dans une “mesure très limitée”. D’autres prestataires comme la filiale de fonds des caisses d’épargne Deka Investment ou la filiale de la Deutsche Bank DWS se montrent certes intéressés, mais renoncent jusqu’à présent à investir.

Critique du crypto-investissement et acceptation

La filiale d’Allianz, Allianz Global Investors (AllianzGI), ne veut pas du tout envisager un crypto-investissement. La raison en est que cette “classe d’actifs essentiellement non réglementée […] échappe à une analyse financière fondamentale”, selon un porte-parole d’AllianzGI. Le porte-parole a comparé les crypto-ETF à la loterie. Les investisseurs privés devraient de toute façon plutôt investir directement dans les monnaies numériques s’ils s’intéressent au bitcoin et autres, estiment les experts. Le fait que les cryptomonnaies soient de plus en plus intégrées dans les fonds montre en tout cas que cette classe d’actifs est de plus en plus acceptée.


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire