Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Comment les entreprises peuvent proposer des crypto-titres ?


La fintech Cashlink fournit un logiciel qui permet aux entreprises d’émettre des titres sous forme de jetons et de les rendre négociables. 13.000 utilisateurs finaux négocient déjà sur l’une des plateformes d’actifs numériques. Michael Duttlinger et Lars Olsson ont fondé l’entreprise en 2016 à Francfort. Cashlink bénéficie du soutien financier d’investisseurs tels que VC Finlab et le groupe Maschmeyer.

Cashlink tokenise des actifs tels qu’un parc solaire, une éolienne, un bateau, des forêts, des biens immobiliers, des fonds de capital-risque ou des ETF. Cet actif est placé dans une special purpose entity, une entreprise créée uniquement dans ce but. Il est ensuite tokenisé et peut être acheté comme titre numérique. Ces droits peuvent être structurés de différentes manières, par exemple sous la forme d’un prêt sur reconnaissance de dette, d’une obligation au porteur, de parts de commandite ou d’un titre participatif.

Qu’acquièrent alors les acheteurs de jetons ?

Avec le token, ils ne possèdent pas une part de l’actif lui-même, mais une part de l’entreprise qui gère l’actif. Selon le type d’actif, les acheteurs peuvent également participer aux revenus locatifs du bien immobilier ou aux bénéfices de l’électricité.


Quel est l’avantage pour les investisseurs d’acheter un token plutôt qu’un titre ?

Ils peuvent désormais investir dans plus de choses qu’avant et l’investissement est plus facile. Les valeurs investies ne sont plus bloquées dans l’actif, mais transférables, car les jetons peuvent être vendus avant l’échéance, contrairement à certains titres. En outre, davantage de personnes ont accès à de nouvelles catégories d’actifs, comme le capital-risque, qui était auparavant réservé aux investisseurs institutionnels. Je peux aussi participer avec 500 ou 1 000 euros à un fonds qui pèse deux millions d’euros. À cela s’ajoutent des frais nettement moins élevés que sur le marché des capitaux classique.

Pourquoi le secteur financier a-t-il besoin de la technologie blockchain ?

Ce n’est pas tout le secteur financier qui a besoin de la blockchain. Seulement certains domaines qui sont actuellement encore peu numérisés. La blockchain n’est pas non plus la solution à tout, mais à certains endroits, la technologie apporte une grande valeur ajoutée. Ce sont surtout les domaines non numérisés comme le marché du capital-investissement, le capital-risque ou le private equity qui ont besoin de la blockchain.


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire