Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

La deuxième cryptomonnaie par sa capitalisation, l’Ether, a connu une semaine folle, avec des nouveaux sommets à plus de 4 300 dollars et une capitalisation qui la place désormais au-dessus de certaines grandes institutions financières traditionnelles.

L’Ether (ETH), issu du protocole Ethereum, a franchi un nouveau seuil historique mercredi, atteignant la barre de 4 300 dollars, sous fond de hausse générale des monnaies virtuelles. Avec une progression faramineuse de +450% depuis le début de l’année, cette cryptomonnaie a dépassé pendant un instant le seuil des 500 milliards de dollars dans la matinée de mercredi, soit plus que Visa (496,9 milliards) JPMorgan Chase (479,9 milliards) et Samsung (479,8 milliards de dollars).

Deuxième actif le plus recherché au monde (ETHEREUM)

Bien que le Bitcoin soit toujours loin devant, avec une capitalisation qui avoisine les 1 000 milliards de dollars, l’Ether conforte sa seconde place de cryptomonnaie la plus recherchée avec près de 19% des actifs en circulation, tandis que celle du Bitcoin recule.

Cette progression s’explique par plusieurs facteurs, dont le plus récent repose sur l’intérêt grandissant des particuliers pour la finance décentralisée (DeFi), le protocole Ethereum étant un des représentants les plus actifs.

A citer également la prochaine mise à jour attendue pour juillet 2021 et appelée « Hard Fork London ». Celle-ci va rendre le réseau plus robuste et facile à déployer.

Enfin, les investisseurs sont aussi sensibles au fait que la blockchain Ethereum utilise un réseau PoS (Proof of state) moins énergivore que le Bitcoin, et bien moins polluant. Selon les analystes, tous ces facteurs pourraient pousser l’Ether à des niveaux encore jamais vu d’ici la fin de l’année.

Pensez-vous que le rallye haussier de l’Ether va se poursuivre ou au contraire retomber comme un soufflet ? N’hésitez pas à faire part de vos avis dans la rubrique « commentaire. »

 



Laisser un commentaire