Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Au cours des douze derniers mois, la cryptomonnaie Solana (SOL) a connu un développement incroyable. Non seulement l’écosystème Solana a connu une croissance considérable, mais le cours du SOL fait également la joie des investisseurs. Il y a un an, SOL était encore cotée à environ 2,10 dollars US – depuis, le cours de Solana a effectivement chuté jusqu’à 1,09 dollar, avant d’atteindre le 6 novembre le plus haut niveau jamais atteint, soit 260 dollars.

Lors du Breakpoint 2021 de Lisbonne – une conférence de trois jours consacrée à l’écosystème Solana – le cofondateur de Solana, Anatoly Yakovenko, s’est exprimé auprès de Cryptopotato sur le projet Solana et les perspectives d’avenir du “tueur d’Ethereum” potentiel.

Coexistence possible entre Solana et d’autres projets

L’interopérabilité est un sujet majeur dans le secteur des cryptomonnaies. La question se pose de savoir si plusieurs solutions de niveau 1 peuvent coexister. Yakovenko a une réponse claire à ce sujet. “Il faut concevoir des espaces qui soient Pareto-efficaces. Cela signifie que si l’on fait un compromis, on sacrifie quelque chose d’autre”, explique le cofondateur de Solana.

Jusqu’à présent, il existe de nombreuses solutions de couche 2 sur le marché pour améliorer l’évolutivité d’une blockchain. Le meilleur exemple en est le réseau Lightning. Grâce à Lightning, Bitcoin peut exécuter jusqu’à un million de transactions par seconde, contre sept en moyenne par seconde sans ce système.

Yakovenko est d’avis qu’il n’y aura pas non plus à l’avenir de solution de couche 1 qui assume toutes les fonctionnalités sur la blockchain. Outre l’interopérabilité, les solutions de niveau 2 resteront donc importantes à l’avenir.


Où en sera Solana dans cinq ans ?

Yakovenko ne semble pas non plus avoir de réponse facile à cette question. Cinq ans sur le marché de la cryptographie, c’est long. Après tout, même la plus ancienne crypto-monnaie, le Bitcoin, n’a que 13 ans. Au cours de ces 13 années, de nombreuses crypto-monnaies ont disparu au milieu de nulle part après de grandes annonces. D’anciennes crypto-monnaies du top 10, comme Dash, sont aujourd’hui dépassées par de nombreuses autres crypto-monnaies.

Solana atteint plus de 50.000 transactions par seconde grâce à la méthode de la preuve d’antériorité. Environ 2.500 transactions par seconde (TPS) sont déjà utilisées par les utilisateurs du réseau, comme le montrent les données de l’explorateur de blocs de Solana. Les experts sont toutefois d’avis que ce n’est pas encore la fin de l’histoire.

A la question de savoir si Solana pourrait atteindre un million de transactions par seconde d’ici cinq ans, Yakovenko a répondu comme suit : “Pour moi, en tant qu’ingénieur, si ce n’est pas possible dans deux semaines, il y a 50 pour cent de chances que cela n’arrive jamais. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas de feuilles de route. Nous appelons cela le développement piloté par le feu. J’estime que dans cinq ans, les améliorations matérielles permettront d’aller au moins quatre fois plus vite. J’espère pouvoir franchir la barre du gigaoctet et du million de TPS, mais nous verrons bien. Il y a donc beaucoup de temps, mais aussi beaucoup de travail”.

Avec une capitalisation boursière d’environ 65 milliards de dollars, Solana est actuellement la cinquième crypto-monnaie la plus valorisée sur le marché. Sur ce point au moins, la réponse de Yakovenko est claire : “Je m’en fiche. Je veux juste construire quelque chose que les gens voudront utiliser. C’est la chose la plus importante”, déclare Yakovenko à propos de la valeur potentielle de la cryptomonnaie SOL.



Laisser un commentaire