Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

L’entreprise américaine de minage Marathon Digital, cotée en bourse sous le ticker Mara, veut s’endetter de 500 millions de dollars pour pouvoir se développer. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse de Marathon.

Marathon veut entrer dans le top 10

La démarche semble cohérente. Après tout, Marathon s’est fixé pour objectif de devenir la plus grande entreprise minière des États-Unis d’Amérique. Pour cela, une forte croissance est nécessaire. Au niveau mondial, Marathon occupe avec son pool Mara et trois autres mineurs la 13e place des plus grands pools de minage du monde en termes de taux de hachage.

La part des États-Unis dans le taux de hachage mondial augmente

Marathon et d’autres mineurs américains sont pourtant sur la bonne voie. Après le crackdown de la Chine contre les mineurs actifs dans le pays, le taux de hachage s’est complètement effondré dans la République populaire. Entre-temps, les États-Unis ont détrôné la Chine en tant que premier site de minage au monde. Sa part dans le taux de hachage mondial ne cesse d’augmenter.


L’industrie américaine de la cryptographie doit certes s’imposer face à la Russie et au Kazakhstan, mais cela ne semble pas particulièrement difficile. Au Kazakhstan en particulier, l’essor du minage de bitcoins entraîne déjà de graves problèmes dans l’approvisionnement énergétique du pays. En Russie, l’absence d’État de droit devrait à la longue décourager les mineurs qui travaillent sérieusement.

Des obligations pour financer la croissance

Le demi-milliard de dollars que Marathon veut maintenant lever doit provenir d’obligations non garanties que l’entreprise veut rémunérer semestriellement avec effet rétroactif et conserver jusqu’en décembre 2026 selon des conditions non précisées. A partir de 2025, l’entreprise aura le droit de se faire rembourser à tout moment, mais pas les acheteurs d’obligations. Le prix n’a pas encore été fixé.



Laisser un commentaire