Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Banque centrale chinoise : comment les transactions cryptographiques seront surveillées


Pendant des années, les rumeurs d’une interdiction de la cryptographie en Chine ont fait la une des journaux et fait chuter les cours. Mais cette année, pour la première fois, l’interdiction s’est réellement concrétisée. Après que les autorités aient pris des mesures sévères contre les centres de minage de bitcoins, la banque centrale chinoise a finalement déclaré illégales toutes les transactions en crypto-monnaie. Seuls les NFT (Non-Fungible-Token) font exception.

Un système de suivi des actifs virtuels en projet

Selon les médias locaux, la banque centrale chinoise va mettre en place un système de suivi des actifs virtuels tels que les crypto-monnaies et les NFT afin de lutter contre les crimes virtuels. Des technologies telles que l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique seront utilisées à cet effet. Ces déclarations ont été faites par Gou Wenjun, directeur du bureau de lutte contre le blanchiment d’argent de la banque centrale chinoise.

Wenjun estime que les actifs virtuels ont contribué à des transactions illégales telles que l’extorsion, le trafic de drogue, les jeux d’argent et le blanchiment d’argent, ont remis en question la surveillance et la gestion des risques et ont en outre menacé les droits des investisseurs, l’ordre économique et la sécurité financière. En lieu et place des applications décentralisées et des crypto-monnaies, la Chine a lancé sa propre monnaie de banque centrale (CBDC), le yuan numérique. 140 millions de portefeuilles ont déjà été remis à des particuliers au début du mois de novembre.


Les banques doivent identifier les personnes impliquées

Pour ce faire, les banques devront renforcer la surveillance et l’analyse des transactions d’actifs virtuels et authentifier les noms réels des parties impliquées dans les transactions d’actifs virtuels. En outre, la banque centrale continuera à coopérer avec 60 services de renseignement financier étrangers afin de suivre les transactions d’actifs virtuels, tant sur le territoire national qu’à l’étranger, et d’aider les autorités chargées de l’application des lois.

Gou explique que la banque centrale travaillera à améliorer la transparence des actifs virtuels afin de “déterminer la nature et l’impact des actifs virtuels”. En outre, l’objectif était de guider le marché vers l’abandon de la notion de décentralisation.

La lutte de la Chine contre les cryptomonnaies ne semble donc pas s’arrêter à l’interdiction complète. Les crypto-monnaies comme le bitcoin ne sont justement que pseudo-anonymes, de sorte qu’une traçabilité ne peut jamais être complètement exclue. En Inde aussi, l’interdiction de la cryptographie est actuellement à l’ordre du jour.


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire