Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Le zapping des actualités crypto #20 – 23 mai au 27 mai


Le fils de Christine Lagarde investit dans les cryptos, contrairement à sa mère

Dans la famille Lagarde, on demande le fils ! La patronne de la Banque Centrale Européenne Christine Lagarde, qui a encore indiqué il y a quelques jours que les cryptomonnaies ne sont « basées sur rien », a néanmoins affirmé que son fils investissait dans ces actifs. Lors d’une apparition dans l’émission néerlandaise College Tour, elle a indiqué : « J’ai un fils qui a investi dans la crypto, je le suis très attentivement ». Précisant que chacun avait le droit de faire ce qu’il voulait de ses investissements, elle a poursuivi en affirmant qu’elle ne comptait pas mettre son doigt là-dedans. « Je dis depuis le début que les cryptoactifs sont des actifs hautement spéculatifs, hautement risqués » a-t-elle rappelé avec insistance.

La FED appuie à nouveau le dollar numérique

Le vice-présidente de la Réserve fédérale, Lael Brainard, a indiqué cette semaine qu’une monnaie numérique émanant directement de l’instance centrale préparerait le pays pour l’avenir. « L’évolution rapide en cours du système financier numérique aux niveaux national et international devrait nous amener à formuler la question non pas de savoir s’il est nécessaire d’avoir un dollar numérique émis par une banque centrale aujourd’hui, mais plutôt s’il peut y avoir des conditions à l’avenir qui peuvent donner lieu à un tel besoin. »

Les dissensions entre les experts de la FED sont encore assez vives, celle-ci ayant déclaré qu’elle ne lancerait pas de CBDC (central bank digital currencycentral bank digital currency) sans le soutien clair de la Maison Blanche et des législateurs.

Taxation des cryptomonnaies au Portugal : annulation ou simple report ?

Le 25 mai dernier, deux propositions de loi visant à mieux encadrer les cryptomonnaies ont été rejetées par le parlement du pays. Un des partis à l’origine de cette proposition voulait imposer les gains supérieurs à 5.000 euros, soumettant ainsi les actifs « au même taux applicable aux plus-values sur les revenus équivalents ». Le vice-ministre des finances et des affaires fiscales du pays, Antonio Mendonça Mendes, a indiqué que l’imposition des cryptomonnaies se révélait « complexe », et qu’une imposition des gains uniquement pourrait ne pas suffire, ce qui pourrait laisser présager qu’un projet de loi retravaillé ressurgirait à l’avenir.

Pour rappel, au Portugal les gains en capital  pour les investissements financiers sont imposés à hauteur de 28%, mais les cryptomonnaies ne sont pas concernés par cette mesure. Néanmoins, la ministre des Finances, Fernando Medina, a souligné que quoi qu’il arrive, le pays resterait une destination attractive pour l’industrie crypto.


Bitcoin : le président du Panama hésiterait à rendre officielle la cryptodevise sur son territoire

Le 21 avril 2022, l’assemblée nationale du Panama adoptait à une large majorité le fait d’adopter le Bitcoin et les autres cryptomonnaies comme monnaies légales dans le pays. Parmi les possibilités offertes aux Panaméens, la liberté de payer ses impôts et d’acheter des biens et des services aussi bien avec des monnaies fiat que des cryptos.

Néanmoins, s’il ne manquait plus que la ratification du président panaméen, Laurentino Cortizo, pour que la loi devienne effective, celui-ci hésiterait, selon des sources de Bloomberg, en raison de questions liées au financement de possibles activités illicites. « Si je dois vous répondre maintenant avec les informations dont je dispose, qui ne sont pas suffisantes, je ne signerais pas cette loi. (…) Je dois être très prudent pour savoir si la loi contient des clauses liées aux activités de blanchiment d’argent. Les activités de lutte contre le blanchiment d’argent sont très importantes pour nous. » Affaire à suivre donc.

Le Kazakhstan veut encourager le « minage vert »

Troisième pays du monde en termes de hashrate mondial, le Kazakhstan a été contraint de limiter l’activité de minage l’hiver dernier pour éviter des coupures d’électricité impactant sa population. Cette semaine, la chambre basse du parlement kazakh, le Majilis, a adopté des amendements incitant à augmenter le tarif de l’électricité pour les mineurs qui sont incapables de prouver que l’énergie qu’ils utilisent est bien « verte ».

Le minage est une activité qui rapporte gros au Kazakhstan, la Data Center Industry & Blockchain Association (NABDC) du pays ayant indiqué en octobre dernier qu’elle pourrait rapporter  1,5 milliard de dollars au pays d’ici les 5 prochaines années.


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire