Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Un analyste voit Bitcoin s’écraser à 31 000 $


Si l’on en croit Justin Kwok, analyste en chef de la bourse de crypto-monnaies Bexplus, le cours du bitcoin pourrait tomber à 31.000 dollars, voire moins, d’ici la fin de l’année. Kwok en déduit surtout des indicateurs techniques – notamment la Moving Average Convergence Divergence (MACD).

La croix de la mort encourage à liquider les positions en bitcoin

Cet indicateur, visualisé par deux lignes, compare une valeur moyenne plus courte à une valeur moyenne plus longue, en représentant lui-même la différence. Lorsque les lignes de valeur se croisent, c’est la direction qui compte. Si la valeur la plus lente croise la plus rapide en venant du haut, on parle de croix de la mort. Il s’agit d’un signal de vente.

C’est la première fois que Kwok voit une telle croix de la mort dans la tendance depuis fin avril. Après l’apparition de la croix de la mort, le prix du bitcoin avait chuté de 54.331 à 29.549 dollars en l’espace de trois semaines. Selon Kwok, la constellation actuelle permet de prédire une chute du cours à environ 31.000 dollars d’ici fin décembre.

Prévisions : la Chine, l’Europe et la Corona donnent du fil à retordre à la crypto

Outre l’analyse technique, le bitcoiniste voit trois raisons qui plaident également en faveur d’une baisse des cours. Il s’agit de la Chine, de l’Europe et de la variante omicron du coronavirus.


D’ici le 31 décembre 2021, les plateformes de crypto-échange Huobi Global, Binance, MEXC, Bitget, KuCoin et Poloniex, entre autres, se retireront complètement de Chine. Le pool de minage F2Pool et la plateforme de minage physique Mclouds disparaîtront également complètement du marché chinois d’ici là. On s’attend à ce que cela ait à nouveau des répercussions.

Cela n’est pas totalement à exclure. En effet, le bitcoin avait déjà réagi en mai en chutant de 63.000 à 30.000 dollars. La raison : la Chine avait durci sa position vis-à-vis du secteur des crypto-monnaies. L’incertitude est également apparue récemment en Europe. Les autorités gouvernementales suédoises avaient demandé aux régulateurs de l’Union européenne d’interdire le minage de crypto-monnaies. A l’instar de la Chine, la Suède avait invoqué l’impact environnemental du minage pour justifier sa décision. Si l’approche suédoise devait s’imposer, il faudrait sans doute s’attendre à une nouvelle chute des cours.

De même, la variante omicron du nouveau coronavirus Sars-CoV-2 est considérée comme ayant une influence considérable sur le marché des cryptomonnaies. L’inquiétude suscitée par ce virus pourrait inciter les investisseurs à se détourner des investissements les plus risqués. Le Fonds monétaire international avait déjà exprimé l’idée que l’Omikron pourrait ralentir le rythme de la reprise économique mondiale et affaiblir la confiance des marchés.


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire