Aller au contenu Aller à la barre latérale Atteindre le pied de page

Le zapping des actualités cryptomonnaies du 3 au 7 janvier 2022


Banca Generali va permettre aux clients de vendre, acheter et stocker des bitcoins

Une des plus grandes banques italiennes fait un pas important vers les cryptomonnaies. En s’associant avec la fintech Conio, elle va permettre à ses clients de pouvoir gérer des btc directement à partir de leur compte, sans devoir en ouvrir un autre et mettre en place une nouvelle procédure KYC. S’ils veulent acheter du btc, ils seront simplement prélevés des sommes prévues sur leur compte courant.

Cette initiative est la première de ce genre dans la péninsule, et devrait entrer en application au cours des premiers mois 2022. « Nous terminerons l’intégration au début de l’année prochaine. À partir de ce moment, les clients pourront opérer en toute sécurité sur une classe d’actifs qui pourrait se montrer risquée si elle était mal approchée », a indiqué Riccardo Renna, directeur de l’exploitation de Banca Generali.

Selon Goldman Sachs, le bitcoin atteindra bien les 100 000 dollars

Dans une note publiée mardi dernier, les experts de la banque d’affaires estiment qu’après cette année plutôt « calme », la reine des cryptomonnaies pourrait atteindre le seuil psychologique des 100 000 dollars si elle parvient à conquérir environ 50% de la part de marché des “réserves de valeur” au cours des cinq prochaines années. Pour l’instant, le bitcoin représente environ un cinquième du marché mondial des réserves de valeur, soit environ 700 milliards de dollars.

Goldman Sachs n’est pas la seule banque à envisager ce scénario, Antoni Trenchev, co-fondateur de la plateforme de prêts crypto Nexo, estime que le bitcoin pourrait rejoindre les 100 000 dollars bien plus tôt, au milieu de l’année 2022. Un scénario optimiste eu égard des creux atteints par le btc en 2022, mais la cryptomonnaie mère nous a déjà surpris par ses hausses fulgurantes. Affaire à suivre !

Airbnb acceptera-t-il bientôt le paiement en cryptomonnaies ?

Le géant de la location P2P a posé une question à ses followers sur twitter en leur demandant quelle devrait être la grande nouveauté à lancer cette année. Et la réponse est sans appel, puisque la possibilité de payer en cryptomonnaies est ressortie comme étant celle qui revenait le plus souvent.


Une suggestion prise très au sérieux par Brian Chesky, PDG du groupe, qui a accueilli cette proposition comme une réelle éventualité à prendre en compte. Déjà en 2020 lors de son introduction en bourse, Airbnb indiquait qu’il ne fallait négliger ni les cryptomonnaies, ni la technologie blockchain sur laquelle elles reposent. Rien n’indique que la plateforme suivra donc la recommandation de ses clients, mais tous ces faisceaux d’indices ne l’excluent pas.

Forte chute de l’activité criminelle liée aux crypto-monnaies

Voilà une nouvelle qui devrait rassurer les régulateurs ! Selon un rapport de Chainalysis publié ce 6 janvier, l’activité criminelle ne représente plus que 0,15% des transactions en cryptos, pour un montant de total d’environ 14 milliards de dollars. C’est très nettement moins qu’en 2019, où 3,37% des transactions crypto tombaient sous le coup de la loi.

Crypto-Monnaie - Bitcoin

A l’époque, la somme atteignait les 11,7 milliards de dollars, soit moins qu’à l’heure actuelle, mais entretemps, le marché crypto s’est considérablement développé et ce qu’il faut souligner c’est bien la progression des transactions légales. « La croissance des usages légitimes des cryptomonnaies dépasse si nettement celle des usages criminels, que la part des activités illicites dans les volumes de transactions crypto n’a jamais été aussi basse », souligne Chainalysis.

Jamie Zawinski, cofondateur de Mozilla.org, tire à boulets rouges sur les cryptos

Jamie Zawinski, qui a cessé de travailler pour mozilla.org en 1999, a fortement critiqué dans un tweet une publication de Mozilla du 31 décembre qui indiquait accepter (encore) les dons en cryptodevises. « Toutes les personnes impliquées dans le projet devraient avoir terriblement honte de cette décision de s’associer à des escrocs de Ponzi qui incinèrent la planète » a indiqué Jamie Zawinski.

Les internautes se sont également emportés contre la décision de Mozilla, qui irait à l’encontre des principes de la fondation, ouvertement pro-climat (le minage est accusé d’être une pratique polluante). Ce qui est plus étonnant, c’est que Mozilla acceptait déjà depuis 2014 les dons en cryptomonnaie, mais à l’époque, les cryptodevises étaient bien moins répandues et cela avait fait bien moins de bruit…


Notre contenu peut contenir des liens d'affiliation naturelle pour des produits que nous utilisons ou aimons. Si vous effectuez une action (abonnement, achat) après avoir cliqué sur l'un de ces liens, nous gagnerons un peu d’argent pour le café que nous promettons de boire tout en créant plus de contenu utile comme celui-ci.

Newsletter
Recevez nos actualités crypto condensés (presque) tous les jours !
Email



Laisser un commentaire